Mon investissement dans un ecommerce

décembre 30, 2012 4 Comments »

 

Investir dans un e-commerce

Bonjour, depuis un moment je m’étais décidé à vous parler de mon investissement dans un e-commerce, celui-ci à aujourd’hui très bien évoluer depuis ses débuts et j’aimerais vous parlé de comment j’ai été amené à m’investir dans cette affaire, mais avant voici comment cela à commencer entre les associés :

Une histoire banale qui m’a amené à investir sur ce site e-commerce.

L’histoire à commencer de manière très banale autour d’une conversation sur Skype un soir de septembre 2010, nous étions entrain d’échangé quelques bons plans autour de la réduction salariale Orange (oui à l’époque je travaillais chez Orange et j’avais droit à 30 % sur mon forfait mobile), d’astuce sur Starcraft 2 (jeux vidéos) et de bourse, mais surtout nous étions à la recherche d’un business.

idee-business

Au départ nous discutions de Bourse, je cite :

  • Alors, tu as regardé tes bénéfices du jour ? Moi j’ai mis 200 actions SG, pour le moment bénef de 60
  • Renault omg, +9 % en 4jours! Oui c’est à cause de Valeo et fiat aussi qui ont eu des bons résultats, ça tire les autres actions de voiture en hausse. C’est comme les banques, quand il y en a plusieurs qui ont de bons résultats, tout le monde up
  • C’est quoi un Gap boursier? Gap = différence entre le prix de clôture et prix d’ouverture, ça veut dire que l’action a déjà monté ou baissé de prix, sans que personne ai vendu ou acheté.

Par la suite, on discutait du fait que le frère d’une copine d’un associé avait ouvert son e-commerce dans le domaine de l’organisation de soirée et on s’était dit pourquoi pas nous?

Et c’est là qu’est venue l’idée de ce e-commerce d’ampoule led.

logo

 

Puis les journées passèrent et nous discutions de sujets plus sérieux principalement sur Skype…

Les étapes pour développer son ecommerce

Voilà une petite liste du taffe qu’il y aura à faire (taffe à partager) :

Créations des sites internet marchands : Design, base de données client et des produits, système de paiement, etc.

— Réception, stockage, package et envoi des colis.

Trouver les fournisseurs : S’assurer que se sont pas des arnaqueurs, s’assurer qu’ils sont dans les normes CE, etc.

— Faire la comptabilité : tenir un cahier des charges de nos dépenses, et de nos ventes pour faciliter le travail final de l’expert comptable (ce qui nous reviendrait moins cher puisqu’il n’aura à signer que le bilan)

— Idées pour les nouveaux produits : toujours être à la recherche de produits originaux que l’ont pourrait proposer (objets fun en tout genre).

Marketing : Internet (référencement des sites marchand, démarcher d’autre site pour qu’ils parlent de nous), IRL distribuer des flyers, en période de fête, etc.

Trouver les partenaires de revente de nos produits, que ce soit par internet (pixmania, amazon ou dans des magasins IRL etc.)

Démarcher les sociétés, villes, etc. pour leur vendre nos produits à un prix qui nous conviendrait le mieux (négociation)

— Séminaire, animation sur le DVLPMT perso

— Faire les photos des objets à vendre, les détourer et mettre sur un fond blanc.

Tu vois d’autres trucs à faire toi?

etape-ecommerce

Photo du site Wizishop.

Oui faire un groupe Facebook :D, trouver un nom au site.

Pourquoi pas Facebook, mais ça sert à rien =) c’est de l’amateurisme (encore une fois =p), ça fera de la pub, mais ça nous prendra du temps, il faut d’abord se concentrer sur le principal, Facebook, ça sera secondaire, c’est conseillé par des pros du e-commerce (j’ai pas mal de sites, mais ça te prendrais trop de temps pour tout lire).

Et puis aussi :

— Gérer le SAV, les termes de remboursement ou coupon, toutes les questions relatives aux produits, au site, paiement, etc.
— Les promotions selon le marché (changement de produit, nouveau produit, adaptation)
— Budget Voiture pour chercher produit?
— Temps requis/utilisé par jour dans la vie du site pour voir à terme comment gagner du temps, combien de temps on peut laisser autonome notre site sans mise à jour.
— Fidéliser les clients (ou pas, selon les fonds rapport par les clients)

— Comment augmenter le panier moyen et donc nos bénéfices (ex : à partir de quand faire les frais de port gratuit, etc.)

— Calculer nos seuils de rentabilité, mettre les bons prix de vente pour payer toutes nos factures et frais fixes tout en s’assurant qu’on fait une marge

— Gérer la paperasse de l’entreprise, les assurances, vérifier qu’on est dans les bonnes lois, gérer le notaire, payer l’urssaf au bon moment, etc.

En faites l’idée ici était de partager un maximum nos tâches pour mener à bien notre projet et de ne pas reproduire une même tâche, par exemple l’un devait se renseigner sur comment mettre et installer une boutique en ligne et l’autre devait travailler sur l’analyse des concurrents, etc.

partager-travail-reussite

À la fin, il suffisait de se faire un bref résumé de ce qu’on avait pu lire pour partager les connaissances.

Comme vous l’aurez remarqué, nous avions aussi parlé de « Séminaire, animation sur le DVLPMT perso », au départ nous nous étions dit et pourquoi pas vendre et offrir des prestations dans le développement personnel? Mais la possibilité de se lancer sur deux business en même temps était difficile.

Il faut donc retenir qu’une idée de business peut partir d’une petite idée, de prendre les idées des autres, de l’adapter à notre vision des choses et de faire mieux, qu’un business peut se faire seul mais aussi avec des associés pour partager les tâches.

Mais aussi qu’il faut toujours lancé les choses une chose à la fois.

Dans un prochain article, je vous parlerais de mon deuxième ecommerce sur les produits bio.

 

Related Posts

4 Comments

Exprimez-vous sans spammer :)