Faire fructifier l’argent des enfants

mars 22, 2016 No Comments »

Par-ci, par-là, de la part des amis, de la famille, les enfants reçoivent de petites sommes et/ou de « l’argent de poche » qui peu à peu, et bien géré, pourrait devenir la base d’un pécule non négligeable lorsqu’ils quitteront la maison. En effet, à la différence des adultes, les enfants possèdent un atout majeur : ils ont le temps ! Il y a une période de plus ou moins une quinzaine d’années avant qu’ils souhaitent faire usage de leur argent. D’ici là donc, comment bien placer ces sommes reçues en cadeau ?

Des exemples concrets

Prenons la situation où l’enfant reçoit 300 euros par année et visualisons les intérêts annuels de 2%, 4% et 6%.

 intérets_cumulés_placement_enfants_rendement

18 ans plus tard, le jeune garçon ou la jeune fille se retrouvera à la tête d’un capital pouvant aller de 6400 euros à 9300 euros. Cela vaut la peine d’y penser.

Les différentes options

Pour celles et ceux qui souhaitent jouer la sécurité, le livret A demeure la meilleure option. Les rémunérations oscillent entre 2,25 % et 2,75% seulement, mais c’est garanti.

Des options similaires existent dans les diverses banques.

Les livrets du même ordre des banques en ligne proposent des taux quasiment identiques. Attention ! Les pourcentages plus élevés ne sont généralement valables que pour les deux ou trois premiers mois.

Pour les parents ayant un peu de temps et souhaitant rentabiliser au mieux les économies de leurs enfants, il est possible d’envisager une rotation en scrutant les diverses offres de bienvenue de plusieurs banques et en transférant le compte à chaque fois pour en bénéficier.

Celles et ceux qui veulent aller un peu plus loin tout en restant dans une zone sécurisée peuvent envisager d’ouvrir une assurance vie au nom de leurs enfants.  Ce contrat qui est sans frais dans une banque en ligne et qui place l’argent sur un fonds garanti en euros offre des taux un peu plus intéressants de l’ordre de 3% ou 3,5%.

Ensuite, pour aller chercher des rendements plus conséquents, il faut être prêts à prendre quelques risques.
La même assurance vie, mais en mode multi-support, place l’argent en partie sur le fonds garanti en euros cité précédemment, mais également sur des FCP (Fonds Communs de Placement). Ces derniers peuvent atteindre des rendements e 4 à 6%, mais subissent les fluctuations boursières. Quel sera le résultat après une quinzaine d’années ? Nul ne peut le garantir. C’est pour cela qu’il est important de bien réfléchir à la répartition que l’on souhaite entre FCP et fond garanti : 20/80 ? 50/50 ? Et aussi de diversifier les FCP retenus.

Les parents qui sont en mesure de procéder à ces évaluations de FCP peuvent peut-être aussi être intéressés par la bourse et pourraient être tentés de risquer un placement « 100% bourse ». La perspective d’un taux de 10% de rendement est certes alléchante et les options sont multiples : assurance vie en fonds orientés actions ou compte-titres par exemple. Mais, il faut oser !

Faire son choix

En conclusion, c’est à chacun de déterminer quel « montage » de diverses solutions il souhaite privilégier : la moitié sur un livret A, l’autre moitié en assurance vie ? Assurance vie en fonds orientés actions à surveiller de près ? Une option jusqu’aux 10 ans de l’enfant et une autre par la suite ? C’est à chacun d’y voir.

Related Posts

Exprimez-vous sans spammer :)